Articles marqués avec ‘Godard’

Godard m’ennuie … Qu’est-ce que j’peux faire ?…

Ecrit par Léon-Marc Levy sur . Publié dans Cinéma

anna-karina_a5d0fbbaae2384c5e6ac6d9100d09feb

Je n’aime pas Jean-Luc Godard. Vous pensez bien que je me doute que cette déclaration sans nuance peut étonner certains, en froisser d’autres et en jeter quelques-uns dans une rage inextinguible. Je m’empresse de leur présenter mes excuses mais si je l’écris ici c’est, au minimum, que j’assume. Pleinement.

Posture liminaire : je ne prétends pas à « l’expertise » cinématographique dans les propos qui suivent. Cinécrates s’abstenir. Je dis seulement l’expérience itérative vécue d’un cinéphile de toujours qui n’a pu éviter – comment aurait-il pu ? – de croiser Godard sans cesse depuis 1960. Il a toujours occupé le devant de la scène, le prétendu « solitaire » du cinéma français.

Je n’aime pas le bonhomme pour commencer.

Je n’aime pas le bonhomme en tant que bonhomme, à travers toutes les interviews et articles dont j’ai eu connaissance depuis des décennies : poseur, alambiqué, abscons, ennuyeux, sinistre, méprisant, infatué. Allez on en prend quelques-unes :

« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible c’est un téléfilm que vous faites » Ah bon ? Et quand vous filmez l’invisible vous faites quoi ? Du Godard, sûrement !

« Les Américains veulent envahir car ils n’ont pas d’histoire ». Tiens donc ! Les Français, pendant deux siècles de colonisation, ont dû oublier leur histoire ?

« L’aphorisme résume quelque chose tout en permettant d’autres développements ». M. Godard est vraiment un grand intellectuel avec une profondeur vertigineuse d’esprit !

« La sincérité de la « Nouvelle vague », ça été de parler bien de ce qu’elle connaissait, plutôt que de parler mal de ce qu’elle ne connaissait pas, et aussi de mélanger tout ce qu’elle connaissait. » Non ? Vous comprenez ce que ça veut dire ? Moi pas !

« Je fais des films pour savoir pourquoi je les fais. » Mon Dieu !